Quels sont les enjeux derrière les Progressive Web Apps (PWA) ?

December 20, 2019 -6 min de lecture

PWA
Javascript

Photo by NeONBRAND on Unsplash

Vous vous demandez peut-être pourquoi les PWA ont vu le jour ? Dans cet article je vous dis tout ce qui se cache derrière cette nouvelle technologie miracle. Vous apprendrez aussi pourquoi cela ne plait pas à tout le monde.

Si vous avez lu mon précédent article, vous vous dites sans doute que les PWA sont là pour améliorer l’expérience des utilisateurs ? C’est ce que j’aime à penser aussi. Mais si je vous disais qu’il y a toujours une histoire de dollars derrière les évolutions technologiques, ça vous surprendrait ? Et bien, sachez que les PWA ne font pas exception à la règle …

Les PWA pour éviter la censure des App et Play Store

Avoir une PWA est le seul moyen pour une application web d’apparaitre sur l’écran d’accueil d’un smartphone complètement gratuitement et tout en évitant la censure des apps stores. Il n’est pas nécessaire d’attendre que votre application soit validée par l’App Store ou le Play Store, tout ce qu’il vous faut en théorie c’est un navigateur compatible. Ceux qui ont connu des périodes de stress avec les validations des stores doivent sans doute avoir des étoiles dans les yeux.

Les politiques de refus des stores sont parfois assez floues et votre application peut se voir refuser pour des motifs souvent obscurs. Vous obligeant à vous remonter les manches pour faire en sorte de satisfaire tous les critères, tout en étant à moitié dans le brouillard. A noter que le store d’Apple est particulièrement exigeant. C’est une façon pour Apple de s’assurer qu’aucune application terriblement mauvaise ne vienne ternir l’image de sa marque qui mise particulièrement sur la richesse de son App Store (vous comprendrez très vite pourquoi). Cela se reflète dans le nombre total d’applications qui atteignait près de 2.5 millions sur le Play Store et 1.8 million sur l’App Store.

Bon très sincèrement le véritable intérêt des PWA ne réside pas là, mais plutôt dans le point suivant …

Les PWA pour lutter contre la taxation des App Store

Un autre « problème » que rencontrent les développeurs d’applications mobiles est le suivant : tout ce que vous gagnez sur iOS ou Android via des achats in-app est taxé à hauteur de 30% par Apple ou Google. Pour prendre un exemple de la vie courante, c’est comme le tarif des péages sur le réseau autoroutier de France. Payer le péage vous permet de rouler sur des routes rutilantes, le tout à grande vitesse. Bon OK … pas toujours, mais vous voyez l’idée ! 😅

Je ne vais pas rentrer dans le débat ici pour savoir si cela est justifié ou non, mais c’est un fait qui en dérange plus d’un. Vous êtes vous déjà demandé pourquoi vous ne pouviez pas acheter vos ebooks Kindle sur l’application iOS ? Ou pourquoi il était pendant un temps impossible de s’abonner à Netflix directement depuis votre application iOS ? Et bien c’est justement pour protester contre la « taxe Apple ». Là je vous parle d’Apple parce que je suis un utilisateur iOS, mais je pourrais tout à fait transposer cette histoire sur Android étant donné que la taxation est identique pour les deux.

Pas de problème vous dites vous peut être ? Pourquoi ne pas mettre un lien vers le site pour que votre utilisateur puisse s’abonner ou payer des services liés à votre application ? Eh bien … ce serait une bonne idée si cette démarche n’était pas interdite par les stores … Si vous êtes pris sur le fait, votre application sera supprimée du store sans autre forme de procès. Ce qui peut faire très très mal à votre portefeuille ! Bon, là encore, Apple est bien plus regardant que Google qui semble avoir une certaine tolérance à ce sujet. Mais si vous voulez un conseil du Captain Obvious : _ne jouez pas avec le feu, parce que le feu : ça brûle !

C’est bon vous avez compris l’un des intérêts financiers principaux des PWA ? Maintenant, passons dans les coulisses …

Google, moteur du mouvement des PWA

Google est l’initiateur du mouvement des PWA. Vous vous dites peut-être que c’est étrange étant donné que l’App Store leur rapporte pas mal d’argent n’est-ce pas ? Certes, les revenus du Google Play Store ont avoisiné les 24,8 milliards de dollars en 2018 et progressent tous les ans. C’est beaucoup d’argent pas vrai ?

Sauf que la véritable puissance de Google réside dans la publicité diffusée dans tous ses produits et partout dans le monde via …. Le web ! Les revenus publicitaires de Google représentent près de 116.32 milliards de dollars sur la même période (2018) 😱. Voilà donc la vraie force de frappe de Google.

Google est un mastodonte du web, si ce n’est LE mastodonte du web. Pratiquement chaque internaute utilise les services de Google, directement ou indirectement. Sans compter son moteur de recherche, Google est présent de partout et Chrome son navigateur internet est devenu le navigateur le plus rependu au monde avec près de 60% de parts de marché (https://www.w3counter.com/trends). Sans oublier que JavaScript ne serait pas là où il en est aujourd’hui sans le moteur V8 de Google. Nous serions encore tous sur du PHP, du Java ou du C# pour faire nos back-ends. Comment Google peut cibler plus précisément les utilisateurs et leur afficher des pubs plus pertinentes ? Via les navigateurs web. Comment Google compte-t-il solidifier sa mainmise sur les navigateurs et les utilisateurs et offrir des publicités toujours plus ciblées et efficaces ? Via les PWA ! Certes les PWA vont faciliter la vie de tous les utilisateurs d’internet à terme en rendant les applications web beaucoup plus qualitatives qu’elles ne l’étaient jusqu’à présent, mais il est intéressant de comprendre les véritables motivations de ce type nouveautés technologique vous ne pensez pas ?

Apple tente de freiner des 4 fers

Même si c’est en grande partie sous son impulsion que le web mobile est ce qu’il est aujourd’hui, Apple n’a pas grand-chose à voir avec le monde du web. Sa plus grande force réside dans son matériel et ses services annexes.

L’App Store d’Apple est une machine à générer des dollars bien plus performante que celle de Google. Les revenus de l’App Store se sont élevés à 46,6 milliards de dollars en 2018. Soit près du double du Google Play Store.

Apple n’ayant pas les revenus publicitaires de Google, la marque à la pomme se doit de soigner sa poule aux yeux d’or. Apple essaye donc de freiner le développement des PWA autant que possible en adoptant une technique de guerre développée par Microsoft il y a bien des années maintenant. Cette technique a pour but de ne pas passer pour un gros lourd auprès du grand public tout en étant clairement une épine dans le pied pour les développeurs qui doivent gérer vos particularités tous les jours. Vous voyez de quoi je parle ? Cette manoeuvre stratégique s’appelle une ** Internet Explorer**.

Les développeurs web savent à quel point Internet Explorer a été et continue à être une plaie pour les développeurs à bien des égards. C’est d’ailleurs toujours l’étalon technique quand il s’agit de parler de compatibilité.

Le problème étant que pour installer une PWA sur votre périphérique, tout doit passer par votre navigateur. Et là c’est le drame ! Safari ne fera rien pour vous aider et vos PWA auront bien mauvaise mine sur tous les appareils Apple.

Pour vous donner un exemple, sur Android en naviguant sur Chrome, lorsque vous arrivez sur un site qui est une PWA, un message s’affiche pour vous proposer d’ajouter cette application sur votre écran d’accueil. Pratique. Hélas rien de tel sur Safari. Pour ajouter cette PWA à votre écran d’accueil, il vous faudra accéder au paramètres de partage depuis votre site. Aucun message ne sera là pour indiquer que vous disposez d’une PWA. Il vous faudra alors ruser pour informer vos utilisateurs.

Par ailleurs, une fois installée sur iOS, votre PWA aura beaucoup moins de fonctionnalités que sur Android … C’est une chose dont vous devez absolument avoir connaissance si vous comptez utiliser une PWA pour toucher les mobiles !

Ces différences de fonctionnalités feront l’objet de mon prochain article. Alors à très vite !

C’est tout … Pour le moment.

PS : Oui, cette fin d’article a été taillée à la hache 🤔


Mathias OVIEVE

Rédigé par Mathias OVIEVE, développeur fullstack web et mobile indépendant qui s'efforce de créer des choses utiles et partager ses découvertes.