La compétence clé pour apprendre le développement rapidement

March 31, 2019 -4 min de lecture

Général

Photo by Harley-Davidson on Unsplash

La compétence clé pour apprendre le développement web rapidement

Si je vous disais qu’il y a une compétence clé à avoir pour vous permettre d’apprendre 10 fois plus vite le développement web vous me croiriez ? Vous voulez savoir ce que c’est n’est-ce pas ? Je vais vous le dire. Vous êtes bien assis rassurez moi ? Si vous lisez ceci sur votre smartphone dans la rue attention à ne pas perdre l’équilibre avec ce que je m’apprête à vous révéler.

La compétence clé pour apprendre le développement web rapidement c’est … L’anglais ! Whaaaat ?

Pardon mais quel est le rapport avec l’apprentissage développement web ?

Simple : tous les langages de programmation sont en anglais. Comprendre l’anglais peut vous permettre de comprendre plus facilement le pourquoi du comment vous écrivez ce que vous écrivez au lieu de l’écrire bêtement en répétant des automatismes.

Le code en lui-même est en anglais

Oui, le code lui-même, quel que soit le langage de programmation que vous utilisez, est écrit en anglais. Nous allons prendre un petit exemple basic avec du HTML. Imaginons que vous voulez faire un tableau en html. Voilà ce que vous seriez à même d’écrire. Si vous ne savez pas encore faire un tableau en HTML, ce n’est pas un problème, c’est juste pour illustrer l’idée générale.

C’est l’exemple typique des balises que l’on apprend bêtement en s’efforçant de graver la hiérarchie d’utilisation dans son cerveau. Le truc c’est que graver dans son cerveau, c’est douloureux et très sincèrement, ça ne sert pas à grand chose.

Faire quelque chose dont on ne comprend pas le sens, ce n’est jamais bien marrant et c’est surtout le meilleur moyen pour faire n’importe quoi au final.

Revenons à cet exemple. Je vais vous indiquer le sens de chaque balise et cela devrait illuminer une petite ampoule dans votre cerveau si ces balises sont floues pour vous.

  • table : c’est transparent, c’est une table. Euh, non pardon, table c’est tableau en anglais.
  • thead : c’est ‘table head’. C’est donc la tête du tableau. Une tête on en a qu’une, sauf exception si vous êtes siamois ou une hydre.
  • tbody la tête est rattachée à quoi ? Au corps bien sûr ! C’est ce que signifie ‘body’.
  • tr tr ce n’est pas un tiroir mais une ligne. tr veut dire ‘table Row’ . Soit une ligne de tableau.
  • td pour ça je vais t’aider (ahem). C’est ‘table data’. Cela correspond donc aux valeurs que vous entrez dans votre tableau. Ces valeurs se présentent sous la forme de … colonne !
  • th on a nos données dans nos colonnes c’est cool. Mais savoir à quoi elles correspondent c’est mieux ! Ici le ‘table header’ (th permet de bien définir dans la ‘tête du tableau’ (thead) à quoi correspondent les données ‘table data’ (td).

CQFD. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. J’ai choisi cet exemple, car il m’a posé quelques problèmes par le passé.

Un nombre incalculable de ressources sont en anglais

Les développeurs du monde ne communiquent pas en binaire, ils communiquent en anglais. C’est un peu (beaucoup) la langue universelle de l’informatique. Imaginons un projet de grande envergure comme Google, Facebook, Mozilla Firefox, etc. Le point commun entre toutes les personnes qui travaillent sur ces mastodontes, c’est qu’ils parlent anglais. Pourtant tout le monde vient de pays différents. Imaginez-vous un instant que chacun documente son code dans sa langue maternelle. Ça sera vite le bazar.

Lorsque que vous êtes face à un problème dont vous n’avez pas la solution ou envisagez de faire quelque chose que vous ne savez pas faire vous savez quelle est la solution radicale pour trouver rapidement une réponse ? Taper ce que vous voulez faire dans Google et en anglais. Vous qui pensiez être le seul dans ce cas vous allez vite vous rendre compte qu’un tsunami de questions similaires à la votre ont déjà été résolues.

De plus, et ce n’est pas le point le moins important. On pourrait même dire que c’est le point le plus important de tous. La plupart des ressources et documentations officielles sont écrites au départ en anglais. Dans certains cas, vous pouvez en trouver une traduction en français (c’est le cas de MDN (Mozilla Developper Network) par exemple. Site que je vous recommande chaudement) , mais ce n’est pas systématique. La documentation de SASS n’est pas disponible en français par exemple (https://sass-lang.com/documentation/file.SASS_REFERENCE.html)

Je n’aime pas l’anglais !

Si le général de Gaulle est votre héros, vous faites certainement partie du club très répandu en France du « nous sommes en France nous parlons Français Monsieur ». Vous êtes un patriote, c’est bien. Mais si vous voulez mon avis, l’anglais n’est pas une option.

Si vous refusez d’apprendre l’anglais convenablement laissez mois vous dire ceci : vous aller augmenter de BEAUCOUP et BEAUCOUP votre temps d’apprentissage du développement ainsi que vos développements quotidiens.

Développer une application, quelle que soit sa taille demande souvent de jongler avec la documentation et Google.

Il existe de très bonnes ressources en français

Ne vous méprenez pas. Je ne vous dis pas de ne consulter que des ressources dans la langue de Shakespeare. Ce serait vous priver de nombre de ressources des plus pertinentes dans notre bon vieux français. Simplement ne consulter que des ressources en français, c’est vous mettre vous-même des bâtons dans les roues. Vous vous imaginez faire l’ascension de l’Everest à poils ? Ce n’est pas parceque ça semble possible que c’est judicieux de le faire. Ne pensez-vous pas qu’il est préférable de faire cette ascension avec tout l’équipement de rigueur ?

Et bien c’est la même chose pour le développement. Tant de ressources existent qu’il serait dommage de se limiter à langue de Molière.

Vous me demanderez peut-être comment apprendre l’anglais ? Et bien, je vous prépare un petit article là-dessus alors, à bientôt pour de nouveaux tuyaux !


Mathias OVIEVE

Rédigé par Mathias OVIEVE, développeur fullstack web et mobile indépendant qui s'efforce de créer des choses utiles et partager ses découvertes.